Qui sommes-nous?



Les 4 protagonistes de Photo Doc, explorateurs de la photo documentaire, ont accompagné leurs transformations personnelles, comme celles de la planète, au travers des images.


Charlotte Flossaut

Fondatrice
...passe d’une carrière internationale de top-model, lancée dès 1986 par Alexander Lieberman, directeur artistique légendaire du groupe Condé Nast à celle d’agent de photographes. Après s’être construite devant l’objectif, au contact de grands photographes aux inspirations variées – Albert Watson, David Seidner, Sarah Moon, Sacha, Françoise Huguier ou encore Koto Bolofo pour ne citer qu’eux- elle tente le pari en 2003 avec son agence Dimanches 27 de concilier les visions inventives des jeunes auteurs qu’elle sélectionne, avec les commandes de la publicité.

Puis vient la rencontre déterminante avec Eric Fantou, ce visionnaire inadapté, fondateur de Photo Off, tout juste rentré de 13 années passées en Chine, qui la propulse en 2012 directrice artistique de son salon. Découvrant l’énergie sans compromis de toute une jeune génération de photographes engagés, elle conduit fermement Photo Off durant trois années aux côtés d’auteurs militants, face aux réalités du monde.

En 2015, l’année des attentats de Paris, elle fonde la Foire internationale de Photographie Documentaire, « What’s Up Photo Doc », avec Bernard Plossu, grand photographe nomade comme parrain. C’est en 2018, que s’affirme l’aventure documentaire avec la création de « Photo Doc. », les rendez-vous internationaux de photographie documentaire.


Valentin Bardawil

Co-fondateur
... gamin, joue au chef indien dans la Photogalerie, première galerie de photos à Paris inaugurée par son père Georges en 1973. L’endroit est aussi un salon de thé très couru, ce qui paye les frais de quelques expositions, révélatrices d’immenses photographes et amis tels Bill Brandt, Cartier Bresson ou Doisneau. Koudelka dort parfois dans le même immeuble de la rue Christine où s’est installée également l’agence Magnum. Deux pôles complices et stimulants où s’ébauche le balbutiant marché de la photo, entre art humaniste et photojournalisme. A 12 ans, embarqué par son oncle Walter Carone, ancien directeur de la photo à Paris Match et co-fondateur avec son père de PHOTO Magazine, il l’assiste dans la réalisation des images de couvertures de la « Série Noire ». Un apprentissage romanesque qui l’amène, après des études d’économétrie très poussées (DEA à l’ENSAE) à entamer une carrière de comédien qui conforte son attirance… pour la direction d’acteurs et la réalisation.

Quelques courts métrages suivent avec des acteurs aussi singuliers qu’Omar Sharif, Frédéric Diefenthal, Louis-Do de Lencquesaing, Maurice Bénichou, Vincent Nemeth, excellentes cartes de visite pour rentrer dans le monde des films de pub. Travaillant à « Première Heure » puis à l’agence très stratégique « Télécréateurs », devenue « Insurrection.Paris », pour des marques comme Bouygues Telecom ou Oui FM, il tourne aussi plusieurs séries télé dont KD2A, pour la jeunesse, qu’il pilote pendant 6 ans durant. Il ne ménage pas ses efforts pour se faire sa place et écrit plusieurs scénarios de long métrage.
En 2007, perdu entre fiction et réalité, avec le sentiment de tourner en rond dans un système à bout de souffle, il fait définitivement le choix du réel et largue les amarres. Vient le tournant des subprimes et les années d’errances, puis la rencontre avec Charlotte F. avec qui il repeuple la terre.
C’est en voix de réconciliation avec son destin, qu'en 2011, assis à l’arrière d’une Twingo, il rencontre François Hebel, directeur des Rencontres d’Arles qui « flaire en lui la photo » et amorce avec Valentin une collaboration étroite qui donnera naissance à leur première médiathèque. Il lui commande une série de films où il perçoit, sous un angle contemporain, le monde de la photographie émergente tandis que Charlotte, avec « Photo Off », présente une nouvelle génération d’auteurs, concernée par des sujets connectés au réel.

Trois ans, et un scénario en développement sur le charismatique médecin/chercheur Jacques Leibovitz plus tard, il accompagne Charlotte, en duettiste très complémentaire, à la création de « Photo Doc. », et grâce au soutien discret de Georges Bardawil inscrivent cette aventure dans l’histoire de la photo dite documentaire, pour mieux la décrypter et en explorer les multiples pistes.

Nicolas Lévy

Co-fondateur
... abandonne ses études en 1974 à 15 ans pour exercer son œil, déjà aiguisé par le le gout familial de la découverte, sur les objets hétéroclites de son stand de brocanteur à Vanves, qu’il approvisionne au cours de virées en triporteur dans les débarras provinciaux. Trois ans plus tard il part vivre dans une commune rassemblant une bande de projectionnistes avec qui il ira, dans les cabines sombres du Champollion, du Studio des Acacias ou de l’Olympic, dérouler et visionner assidûment des bobines de films vouées aux salles d’art et d’essai.

A 19 ans, il élargit son champ de vision et en prend plein la vue dans un road trip sans fin, zigzaguant aux USA en station wagon Buick 1968, pour finir à Los Angeles où il trouvera après quelques galères un job de « créateur visuel » chez Fiorucci. Mais ce qui restera imprimé sur sa rétine, après ce trip US qui se termine en 1980, c’est le collage monumental réalisé par David Hockney de ses photos du Grand Canyon jouant avec de multiples points de vue.

Il vagabondera et trainera ses visions aux effluves de paradis artificiels durant les 2 prochaines décennies, adopté par le milieu du cinéma, tantôt réalisateur de court métrage, tantôt assistant de photographes cinéastes, stars du clip et de la pub, tels William Klein, JB Mondino ou Dominique Isserman. Le souvenir des images éclatées de David Hockney le guidera vers un job de repéreur de lieux de shooting et de tournage qui le comble. C’est éclairé par le travail ethnologiques du réalisateur Jean Rouch (qu’il a toujours kiffé), qu’il parcourra le monde dans une approche déjà documentaire, évidente sur ses images de repérages.



Mais sa vie agitée nécessite bientôt une reconstruction totale qui s’achève en 2002 quand il se réinvente producteur, à succès, en créant « Le Joker », une agence maligne qui prospère avec ses réalisations pour la publicité, défendant de jeunes photographes. Il les exposera sur ses stands dans les deux premiers « What’s Up Photo Doc » dont il aime l’incitation aux dialogues à dimension humaine. Jusqu’en 2018 où il rentre dans l’équipe de Charlotte pour donner l’impulsion nécessaire à la naissance de « Photo Doc. », les rendez-vous internationaux de photographie documentaire.


Wilfrid Estève

Vice-président de l’association
... enfant contemplatif qui a grandi dans un village de la campagne du Minervois dans les années 70, l’observation de la nature éveille son regard. Carcassonne la ville voisine n’ayant aucun lieu exposant de la photo, il fréquente plusieurs fois par semaine les cinémas locaux où qu’il découvre les images et les récits qui les accompagnent.

Jeune homme, toujours sur le terrain avec son appareil, il débarque à Paris en 1994, met un an et demi à placer son travail dans des rédactions diverses puis parcourt la planète dans tous ses états : 6 ans de VSD, 5 ans de Libération, 4 ans de l'Equipe, ELLE et Marie Claire, 3 ans avec Le Monde puis viendront Paris-Match, GEO ou encore National Geographic... Les grands reportages, graves ou joyeux, ponctuent sa vie de pigiste avec des appareils qui deviennent bientôt numériques. Ses sujets, basés toujours sur des enquêtes et des témoignages, nécessitent de nouveaux modes de productions. Il collaborera avec 25 rédactions avant de lever le pied et passer à l’étape suivante.

L’ère des milleniums et de leurs jeux informatiques commence. Il sera un poisson pilote dans l’immensité des nouveaux médias dont il utilise les moyens digitaux pour repositionner le photojournalisme dans l’époque. Sa vocation d’explorateur des nouveaux territoires numériques, va secouer les structures où il passe.

Il rejoint le collectif « L’Oeil Public » en 1996, pionniers d’une nouvelle photo contemporaine, qu’il quitte en 2004 pour devenir photographe et bientôt Vice Président de la coopérative « Picturetank » avant de fonder, en 2006, avec Virginie Terrasse le Studio Hans Lucas (pseudonyme de Jean-Luc Godard), espace d’échange et de partage, de la création photographique jusqu’aux écritures interactives. Passerelle multimédias entre information et création, il est toujours le directeur, aux milles projets à la minute, d’une sorte d’écosystème digital qui lie l’auteur, le producteur et le diffuseur.

Ce qui ne l’empêche de multiplier ses activités engagées : gérant et toujours photographe de 2008 à 2010 à l’agence MYOP qui encourage la subjectivité de ses auteurs et soutient leurs attitudes résistantes ; président de l’association « FreeLens » laboratoire d’idées autour de l’éthique et des nouvelles pratiques de la profession,  reconnue d’utilité publique en 2011 ; vice-président de l’Union des Photographes professionnels en 2010/2011 ; membre de l’Observatoire du photojournalisme au ministère de la culture et de la communication jusqu’en 2014 ; co-directeur et fondateur du diplôme universitaire « Photographie documentaire et écritures numériques » à l’Université de Perpignan.

Il débarque pour exposer ses auteurs à la Bellevilloise en 2014 et rencontre la belle équipe de « Photo Off », pilotée à vue par Charlotte F.



Elle l’entraîne, sans mal, un an plus tard, dans l’aventure de la photo documentaire, et son marché émergent, avec la naissance de What’s Up Photo Doc dont il devient le dynamique co-président… Commence une collaboration active que soudera « comme par un électrochoc » les attentats de novembre. Une raison essentielle pour s’emballer pour l’humain que véhicule ces rendez-vous photographiques annuels devenus « Photo Doc. ».  


Donia Belhadj
Chef de projet
... est spécialisée dans le développement de projets artistiques et dans l'organisation de manifestations liées à l'industrie audiovisuelle et à l'art contemporain. Après des études de sociologie, d’information et de communication, puis de journalisme, elle se tourne vers la production.

Forte d’une expérience de près d’une dizaine d’années dans la gestion de projets, de nombreux événements lui sont confiés tels que l’organisation de jurys en France pour l’Academy des Emmy Awards américains.

Elle rejoint l’équipe Photo Doc. en 2016 comme Chef de projet.